Communiquer sur Internet est devenu stratégique pour de nombreuses entreprises. Les mécanismes du web, qui peuvent amplifier rapidement une information, sont dangereux à manier. De même, l’Internet ne respecte pas forcément le droit à l’oubli. Comment gérer son image de marque ? C’est tout l’enjeu de l’e-reputation, qui complète et prolonge le web-marketing et le referencement naturel.

Dénigrement et diffamation

La loi française sur la diffamation commence à dater. Dans les années 1880, ère de prospérité pour la presse, on ne pouvait pas prévoir l’émergence de l’Internet. Ainsi, la prescription en matière de diffamation est toujours de trois mois, alors qu’Internet peut afficher à portée de main de tous les internautes des informations néfastes.

Ainsi, l’e-réputation passe par une veille constante, afin de permettre à l’entreprise diffamée de réagir dans le délai légal et d’exiger le retrait des propos diffamatoires, sous menace d’une action en justice.

Le dénigrement, quant à lui, peut déboucher sur un droit de réponse : la prescription est alors effective au bout de dix ans.

Référencement Google et e-réputation

Autre point central en e-réputation : maîtriser les informations proposées par les moteurs de recherche. Une agence de referencement Google pourra positionner des résultats au contenu neutre ou positif pour votre société, et ainsi évincer les résultats qui vous portent préjudice de la première page de Google, lorsqu’on tape votre nom.

Une agence sérieuse travaillera dans le respect de la législation. Ainsi, il est interdit de donner de faux avis de consommateurs sur des comparateurs de prix. Il y une volonté de tromper, d’induire en erreur : on appelle tout simplement ça de la publicité mensongère.