Après des mois de négociation, l’activité de portage renforce sa légalité suite à la signature d’un accord par les différentes organisations syndicales : PRISME, CFDT, CFTC, CGT, CFE-CGC.

Les principaux points de cet accord du 24 juin 2010 sont les suivants :

  • Le portage salarial est réservé à des entreprises exclusivement dédiées
  • Un salaire brut minimal porté à 2 900 euros par mois
  • Statut réservé aux cadres      

A l’instar du SNEPS, TALORIG, société de portage salarial basée en Côtes d’Armor et intervenant sur la Bretagne Nord se félicite de cet accord. Le rôle d’accompagnement auprès des salariés portés, que TALORIG privilégie depuis sa création, est conservé.

La prochaine étape est la transcription législative de cet accord et la rédaction d’une convention collective propre aux sociétés de portage salarial.

 

Pour rappel, le Portage Salarial est apparu en France au milieu des années 80. Suite à la loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, il apparaît dans le code du travail. Celui-ci définit le portage salarial comme étant « un ensemble de relations contractuelles entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage. »

Le portage salarial est une façon innovante d’envisager les relations entre les hommes et le travail. Ce mode d’organisation du travail, au cœur d’une relation tripartite permet de combiner les avantages du statut d’indépendant (autonomie, responsable de sa clientèle…) à celui de salarié (couverture sociale, pas de préoccupation de gestion administrative…).

 http://www.talorig.fr