Les élèves et leurs parents sont prêts à dépenser chaque année preque 600 millions d’euros pour s’offrir les services des sociétés de soutien scolaire. Un marché aussi juteux est fort logiquement l’objet de toutes les attentions, et nombreuses sont les entreprises qui entendent s’y tailler la part du lion.

 

Jusqu’à il y a environ 5 ans, ce sont les grandes enseignes de services à la personne qui avaient la main mise sur ce secteur rentable de l’économie. L’Etat avait encouragé le développement du secteur du soutien scolaire, par de nombreuses mesures fiscales incitatives (comme la déduction de 50% du montant des heures de cours de l’impôt sur le revenu). On pensait que le marché avait atteint une sorte d’équilibre économique, dans la mesure où les sociétés les plus importantes s’étaient neutralisées par des campagnes de publicités massives. Dans le secteur des cours privés, on observait donc la cohabitation de poids lourds d’envergure nationale, et de petites PME à visée locale.

 

Mais un changement radical semble se dessiner dans le domaine du soutien scolaire. En effet, internet a favorisé la naissance de nouvelles structures qui proposent des cours en ligne, pour des prix particulièrement bas. Grâce à une offre pédagogique bien élaborée, les sites internet de cours en ligne sont apparus comme une alternative intéressante aux yeux des consommateurs. Friands de navigation sur le web, les jeunes générations constituent une cible de choix pour les prestataires de soutien scolaire online.

 

A titre d’exemple, la société Groupe Réviseo a mis en ligne le site reviseo, qui propose des cours de mathématiques en vidéos sur le web (pour seulement 9,90 euros par mois). Son fondateur considère que la vitalité économique du secteur du soutien scolaire en ligne est une donnée constante pour les 10 prochaines années. Il table ainsi sur une augmentation d’environ 10000 inscriptions par an pour le site reviseo.